Blockchain : un atout pour les entreprises

Blockchain, NFT, crypto-monnaies, transactions, bitcoin…ce sont les termes que l’on entend de plus en plus et qui sont souvent associés à un univers virtuel, apparemment inaccessible aux novices car trop technique et obscur. Mais qu’est-ce que cette technologie ? Que se cache-t-il derrière ces mots et pourquoi les entreprises se tournent-elles de plus en plus vers ce système de gestion ?

Blockchain est une technologie qui permet de garder la trace d’un ensemble de transactions et d’échanges de données, de manière décentralisée, sécurisée et transparente. Cette traçabilité concerne toutes les données disponibles de tous les secteurs. Les champs d’application sont immenses : banques (pour sécuriser les transactions), assurances (pour automatiser les procédures de remboursement), santé (pour la traçabilité des médicaments), énergie (pour équilibrer l’offre et la demande), ….

Plus concrètement, la blockchain permet à ses utilisateurs, connectés en réseau, de stocker et de partager des données et des informations sans intermédiaire. Le niveau d’accès aux données est limité en fonction des utilisateurs. Les entreprises se tournent de plus en plus vers ce système de gestion car il présente de nombreux avantages :

– Rapidité : la mise à jour des données se fait de manière intensive.

– Sécurité : la validation des données est effectuée par tous les utilisateurs connectés au réseau, ce qui permet de se prémunir contre les risques de détournement.

– Efficacité et productivité : réduction des coûts de centralisation et de transaction.La blockchain : comment ça marche ?

 

En pratique, une blockchain est une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création.

– L’identification de chaque partie est faite par un processus cryptographique.

– La transaction est envoyée à un réseau (ou « nœud » de stockage) d’ordinateurs situés dans le monde entier

– Chaque « nœud » héberge une copie de la base de données dans laquelle est enregistré l’historique des transactions effectuées. Toutes les parties prenantes peuvent y accéder simultanément

– Le système de sécurité est basé sur un mécanisme de consensus de tous les « nœuds » à chaque fois qu’une information est ajoutée. Les données sont décryptées et authentifiées par des « data centers » ou « miners ». La transaction validée est ajoutée à la base de données sous la forme d’un bloc de données cryptées (c’est le « bloc » de la blockchain).

– La décentralisation de la gestion de la sécurité empêche la falsification des transactions. Chaque nouveau bloc ajouté à la blockchain est lié au précédent et une copie est transmise à tous les « nœuds » du réseau. L’intégration est chronologique, indélébile et infalsifiable.

 

Quels sont les avantages pour les entreprises ?

 

Les entreprises gèrent une grande quantité d’informations de toutes sortes. Plus elles circulent rapidement, plus elles sont précises, mieux c’est. La blockchain est parfaitement adaptée à la mise à disposition d’informations car elle fournit des informations immédiates, partagées et totalement transparentes, stockées dans un grand livre immuable auquel seuls les membres autorisés du réseau peuvent accéder. En particulier, un réseau blockchain permet de suivre les commandes, les paiements, les comptes et la production. Comme les membres partagent tous une vision identique de la situation, chacun peut voir tous les détails d’une transaction de bout en bout, ce qui renforce la confiance, augmente l’efficacité et génère de nouvelles opportunités.

Soyons plus précis avec des exemples. Prenons la chaîne alimentaire : la blockchain donne la possibilité de tracer l’ensemble du circuit, de la culture, à la récolte, à la transformation, au transport et à la vente. C’est un système parfait pour toutes les personnes impliquées dans le processus : cultivateurs, détaillants, fournisseurs et consommateurs. L’identité de tous les utilisateurs est connue par l’ensemble du réseau.

Prenons l’exemple de l’industrie automobile, avec ses différentes pièces, ses fabricants, ses processus de production, mais aussi les différents intermédiaires présents dans différents pays et continents, avec leurs propres réglementations et contrôles.

continents avec leurs propres réglementations et processus de contrôle… tout cela dans le but principal de vendre des voitures à un prix compétitif. La gestion des données est énorme et implique différentes parties prenantes et doit être partagée correctement, aux bonnes personnes, au bon moment. La blockchain permet aux professionnels d’être plus flexibles, de faciliter et d’accélérer les processus internes et ainsi de rester compétitifs grâce au gain de temps. Il s’agit d’un contrôle de bout en bout de la chaîne de valeur, et de l’identification des risques de non-conformité.

 

Demain, le métavers et la blockchain

Ne disons pas demain, car le métavers est bien présent dans notre quotidien à travers les NFT et les crypto-monnaies. Un NFT, « non-fungible token », est une identité visuelle qui représente une personne sur internet, dans un espace virtuel en particulier (réseaux sociaux par exemple). Certaines de ces images sont très coûteuses. Régulièrement, des célébrités investissent des sommes colossales dans ce qui est trop souvent présenté comme de simples images JPG représentant des personnages générés par ordinateur. Cet avatar devient l’identité d’une personne à part entière.

Pour prouver l’unicité d’un NFT, il doit être numérisé et enregistré sur la blockchain. Il peut contenir une grande quantité d’informations, allant des images aux lignes de code et aux vidéos. Une fois enregistrée sur la blockchain, l’œuvre sera accompagnée d’un certificat d’authenticité numérique. Une fois numérisée sur la blockchain, l’historique de l’œuvre (achats, reventes, date de création, nom du créateur…) est enregistré à jamais.

Si l’on se projette quelques années dans l’avenir, la blockchain pourrait également trouver ses applications futures dans le métaverse – un monde numérique persistant, souvent immersif, où les interactions entre utilisateurs ont lieu en temps réel. Ce monde virtuel sera une nouvelle version d’Internet avec des caractéristiques propres aux réseaux sociaux, aux jeux vidéo, à la réalité virtuelle et à la réalité augmentée. L’un des principes clés du métavers est celui de l’interaction : dans les espaces de cette nouvelle réalité, il sera possible de se déplacer, d’interagir avec son environnement virtuel, avec les objets qui le composent et avec les autres utilisateurs.

 

Article rédigé par Charlotte BERNADET, CCI Pau Béarn, c-bernadet@pau.cci.fr